Exposition The Family of the Invisibles, Séoul, 5 avril-29 mai

Dans le prolongement du Centenaire Roland Barthes auquel Les Contemporains ont contribué (expositions Lumières de Roland Barthes et My Last Life, Vincent Meessen au Frac Aquitaine et image/imatge, été 2015), Magali Nachtergael est co-commissaire de l’exposition The Family of The Invisibles. Photography in French Collections after Roland Barthes’s Camera Lucida.

Cette exposition se tient du 5 avril au 29 mai au Seoul Museum of Art (SEMA), Séoul, Corée du Sud.

Pléiade a soutenu la publication du catalogue associé.

Continuer la lecture de Exposition The Family of the Invisibles, Séoul, 5 avril-29 mai

Kenneth Goldsmith, poète américain, plasticien et auteur de Théorie

Théorie se présente comme une ramette de papier format A4, 80g en 500 feuilles. Ce n’est pas un livre, c’est un anti-livre qui revendique son discours jusque dans sa forme. Sur l’intérieur de la pochette est inscrit avec une typographie « typewriter » :

Plagiez les plagiaires

Trafiquez les trafiquants

Piratez les pirates

Continuer la lecture de Kenneth Goldsmith, poète américain, plasticien et auteur de Théorie

Collection Les Contemporains et Éditions P

Collection Les Contemporains
Éditions P

La collection Les Contemporains, lancée en septembre 2014 par Céline Flécheux et Magali Nachtergael, change d’éditeur et de distributeur à partir de février 2016.

Des éditions Manucius (diff. Harmonia Mundi), qui conservent les titres déjà publiés, la collection passe aux éditions P dirigées par Denis Prisset et diffusées en librairies par R-Diffusion.

La collection Les Contemporains propose des ouvrages qui font dialoguer la littérature, les arts visuels et la théorie. Elle se veut une exploration de la dimension visuelle que se donne parfois la littérature et réciproquement, de la dimension  textuelle d’œuvres plastiques contemporaines.

Continuer la lecture de Collection Les Contemporains et Éditions P

Chronique : Toutes les femmes sont des aliens, Olivia Rosenthal

Olivia Rosenthal, Toutes les femmes sont des aliens, coll. Verticales, 150 p., 10€

 

« Il faut toujours connaître la fin pour pouvoir raconter une histoire ». Ainsi commence le nouveau recueil d’Olivia Rosenthal Toutes les femmes sont des Aliens. Au carrefour de la littérature, du cinéma, de la danse ou encore du théâtre, Olivia Rosenthal dissèque ici trois films cultes sous un angle nouveau et un genre incertain. Elle y développe une plume marquée par un rythme décousu, scandé par des virgules fidèles au libre flux de ses impressions. Un film découvert pour la première fois à l’adolescence et retrouvé vingt ans plus tard résonne différemment. Un dénouement n’a pas la même portée selon les bagages accumulés d’une mémoire.

Continuer la lecture de Chronique : Toutes les femmes sont des aliens, Olivia Rosenthal